livraison

Livraison gratuite

à partir de 95€ d'achat

 
 -10% de réduction avec le code : OCTOBRE10
Mon agence

Rhumatisme : comment soulager cette maladie articulaire ?

rhumatismes : comment soulager cette maladie articulaire ? | Harmonie Médical Service

En France, un français sur trois souffrent de rhumatismes. Le rhumatisme est un terme générique qui désigne toutes les atteintes physiques et douloureuses au niveau des articulations. Il peut s'agir de rhumatisme psoriasique, inflammatoire, articulaire, d'arthrose et bien d'autres encore. Ces troubles articulaires font partie des premières causes d'incapacité et de handicap. Les rhumatismes sont souvent considérés comme des maux liés exclusivement au vieillissement. Seulement, cette maladie peut aussi toucher les jeunes. Il est alors important de savoir reconnaitre le rhumatisme, les différents symptômes et les moyens nécessaires pour soulager cette maladie.

Le rhumatisme

Avant de parler de diagnostic et de la manière adaptée pour soulager les crises de rhumatismes, il est important de bien distinguer ce qu'est un rhumatisme, les différentes formes possibles de rhumatismes et quels en sont les symptômes.

Qu'est-ce qu'un rhumatisme ?

Le rhumatisme est un terme générique qui désigne toutes les atteintes articulaires et les pathologies de l'appareil locomoteur. Cela regroupe toutes les maladies articulaires comme l'arthrose, arthrite, ostéoporose, les maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïdes.
Les crises de rhumatismes peuvent être une atteinte du cartilage, de la membrane synoviale (membrane qui tapisse l'intérieur de la capsule des articulations mobiles) mais, également, du tendon ou encore du disque intervertébral. Les crises de rhumatimes sont regroupés en deux grands types : les crises de rhumatismes inflammatoires et les rhumatismes non inflammatoires.
Le terme "rhumatisme" est un terme assez flou donné à toutes les maladies responsables de douleurs ou inflammation affectant les articulations. Les rhumatismes ne sont pas un phénomène dû à la vieillesse et peut toucher toutes les personnes peu importe leur âge.

Quels sont les différentes types de rhumatismes ?

On distingue deux grand types de rhumatismes : les rhumatismes inflammatoires et les rhumatismes non inflammatoires.

Les rhumatismes inflammatoires

Les rhumatismes inflammatoires sont des affections douloureuses auto-immunes, aiguës ou chroniques des articulations, des muscles ou d'autres tissus. Les rhumatismes inflammatoires résultent d'un dérèglement immunitaire qui déclenche des inflammations. Des facteurs environnementaux, bactériens ou viraux peuvent être impliqués comme également une origine génétique. Les rhumatismes inflammatoires provoquent des douleurs qui surgissent au repos et la nuit (réveils nocturnes, douleurs diffuses, raideurs matinales,...)
Contrairement aux rhumatismes non inflammatoires, les rhumatismes inflammatoires touchent des personnes plus jeunes, entre 20 et 50 ans. Etant une maladie chronique évolutive, les rhumatismes inflammatoires ne peuvent pas être guéries, seulement stoppées ou ralenties.

Parmi les rhumatismes inflammatoires, il existe :

  • La polyarthrite : c'est une maladie articulaire inflammatoire et chronique dirigées contre la membrane synoviale des articulations. L'inflammation gonfle les articulations provoquant des douleurs qui se manifestent par poussées dont la durée peut varier. Sans traitement, la maladie atteint progressivement de nouvelles articulations et entraine la déformation ou la destruction progressive des articulations touchées.
  • La spondylarthrite ankylosante : c'est une maladie dont l'inflammation chronique est localisée au niveau de la colonne vertébrale et du bassin, une zone où les tendons et les ligaments s'insèrent dans l'os. Cette maladie touche majoritairement les hommes que les femmes et se manifeste généralement entre l'âge de 20 et 30 ans. Caractérisée par des poussées douloureuses, elle entraîne des ankyloses (diminution ou impossibilité des mouvements d'une articulation naurellement mobile) et des enraidissements des zones touchés après plusieurs années de maladie.
  • Le rhumatisme psoriasique : c'est une maladie inflammatoire rare et est associée à un psoriasis. Le psoriasis est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire se dérègle et attaque la peau, provoquant ainsi des inflammations cutanées. Dans le cas d'un rhumatisme psoriasique, le système immunitaire attaque à la fois la peau et les articulations en commençant par les enthèses, la partie des tendons qui s'insèrent au niveau de l'os.

Les rhumatismes non inflammatoires

Les rhumatismes non inflammatoires regroupent :

  • L'arthrose : l'arthrose est un vieillissement des articulations liées à leur usure. Cela résulte de facteurs héréditaires et de facteurs liées au mode de vie. Les femmes sont trois fois plus touchées par l'arthrose que les hommes. L'utilisation excessive de certaines articulations pour des motifs profressionnels ou sportifs, pendant de nombreuses années, favorise l'apparition de l'arthrose. L'obésité est également un facteur agravant puisqu'une surcharge est exercée sur les articulations des hanches, des genoux et des chevilles.
  • La goutte : c'est une maladie dans laquelle un dépôt de cristaux d'acide urique (déchet de l'organisme) s'accumule dans les articulations, du fait d'un taux élevé d'acide urique dans le sang (hyperuricémie). L'acide urique est habituellement éliminé par les reins. L'accumulation de cristaux provoque des crises inflammatoires douloureuses dans les articulations et autour d'elles. Cette maladie est plus fréquente chez les hommes. Chez les femmes, ce phénomène ne s'observe qu'après la ménopause et reste encore rare.
  • Les maladies rhumatismales des parties molles : c'est un terme collectif désignant les divers problèmes et troubles affectant les structures molles (non osseuses) de l'appareil locomoteur comme les muscles, les tendons, les ligaments, les bourses séreuses,... Les douleurs peuvent être localisées à une zone délimitée du corps ou bien généralisé et dans ce cas-là, on parle de syndrome douloureux chroniques ou d'un syndrome de fibromyalgie.
  • L'ostéoporose : c'est une diminution accélérée de la masse osseuse. Cela a pour conséquence une fragilité accrue des os qui peuvent se briser plus facilement. L'ostéoporose est une maladie osseuse qui touche une femme sur trois après la ménopause.

Quels sont les symptômes ?

Les crises de rhumatismes, que ce soit des rhumatismes inflammatoires ou des rhumatismes non inflammatoires, se manifestent par des douleurs de types "mécaniques" qui se déclenchent et s'aggravent par le mouvement. Généralement, ces douleurs s'atténuent avec du repos. Les rhumatismes inflammatoires ou non inflammatoires se caractérisent par des douleurs quotidiennes qui ne quittent pas les malades et dont plus de la moitié d'entres eux sont réveillés par leurs douleurs.
En dehors des douleurs, d'autres symptômes peuvent apparaitre comme :

  • La raideur des articulations
  • Le gonflement
  • La gêne

Ces symptômes peuvent amener des complications qui sont liées aussi à leur origine. Elles peuvent impliquer une limitation de la mobilité, des déformations articulaires en plus des répercussions psychologiques et sociales de la douleur.

Comment diagnostiquer et solutionner les problèmes de rhumatismes ?

Il est important de consulter un médecin dés les premiers symptômes. Plusieurs examens sont alors possibles afin de poser le meilleur diagnostic. A la suite de la consultation médicale, le médecin vous orientera vers le traitement précis et adéquat pour votre type de rhumatisme.

Quand consulter et les facteurs de risque

Dés l'apparition des premiers symptômes de la crise de rhumatisme, une consultation médicale est nécessaire. Pour diagnostiquer les rhumatismes, un examen médical classique peut suffire. Généralement, le médecin pose des questions au patient pour identifier le type de douleur, sa localisation et son intensité. D'autres examens complémentaires peuvent être prescrit comme des radiographies, un scanner, une IRM ou encore une prise de sang.
Une consultation médicale est nécessaire lorsque :

  • L'articulation est douloureuse, rouge, chaude et gonflée
  • Les douleurs articulaires limitent la mobilité
  • Les douleurs reviennent fréquemment
  • Les douleurs articulaires sont à l'origine d'une raideur matinale
  • Aucune amélioration n'est visible malgré l'automédicamentation

Les causes exactes de la survenue des troubles rhumatismal ne sont pas encore connues. Néanmoins, certains facteurs de risque contribuent au développement de cette maladie comment l'hérédité. L'hérédité joue un rôle majeur dans le développement de la maladie. Les personnes dont au moins un parent direct ont un risque trois à huit fois plus élevé que la moyenne de développer cette maladie. Aujourd'hui, il est possible de déterminer ce risque en réalisant des tests génétiques et immunologiques à partir d'une prise de sang.
Il existe également un facteur environnemental qui favorise le développement des rhumatismes. Par exemple, le tabac multiplie par 20 le risque de développer la maladie pour les personnes possédant déjà le facteur de risque génétique. La pollution de l'air, certaines infections ou encore l'alimentation peuvent suspectées le développement des rhumatismes.

Rhumatisme : comment soulager cette maladie articulaire ?  | Harmonie Médical Service

Traitement : comment traiter le rhumatisme ?

Les traitements médicamenteux

Pour soulager les douleurs articulaires mineures et occasionnelles, la prise de médicaments antalgiques (paracétamol, aspirine,..) suffit. D'autres alternatives, plus naturelles, peuvent être utilisées comme l'homéopathie, la phytothérapie et l'oligothérapie. Lorsque les douleurs persistent et s'accentuent, un traitement spécifique peut être prescrit. En cas d'atteinte de la mobilité, la kinésithérapie ou l'ergothérapie peuvent être associées à la prise en charge médicale.

Les traitements non médicamenteux

Les douleurs liées aux rhumatismes inflammatoires et aux rhumatismes non inflammatoires peuvent être limitées grâce à diverses mesures simples :

  • Perte de poids en cas d'obésité afin de soulager la pression sur les articulations
  • Choisir une literie adaptée
  • Diminuer sa consommation de viande, de charcuterie et d'alcool en cas de crise de goutte fréquente
  • Pratiquer une activité physique sportive afin d'activer la circulation sanguine et entretenir les articulations
  • S'échauffer et s'hydrater correctement avant et pendant toute activité sportive
  • S'étier régulièrement permettant de préserver l'élasticité musculaire, renforcer la jonction tendino-musculaire et améliorer sa souplesse
  • S'éxercer à domicile avec des pédaliers ou des appareils d'exercice afin de stimuler les pieds

Pour faciliter le quotidien des personnes souffrant de rhumatismes invalidant la mobilité, il existe une multitude d'accessoires ergonomiques comme les couverts ergonomiques et la tasse ergonomique pour faciliter les repas ou bien encore le lot de 2 supports de carte pour les personnes souffrant de rhumatismes au niveau des mains,...

Quels activités physiques pratiquer pour protéger ses articulations ?

Quand vous avez des troubles rhumatismales, il est important de rester le plus longtemps possibles en mouvement. La pratique d'une acitivité sportive douce et sans choc est alors à priviligier pour éviter que les rhumatismes ne se développe et que les crises ne soit de plus en plus douloureuses. Voici trois exemples de sport à pratiquer pour mieux vivre avec son rhumatisme.

La marche

La marche est facilement accessible et permet de maintenir son corps en bonne santé. Afin de mobiliser les articulations en douceur, il est recommandé de marcher 30 minutes par jour d'un bon pas, avec des chaussures de sport amortissant les chocs.
Afin de muscler également les jambes et les bras, il est recommandé d'adopter une marche rapide en balançant les bras. En plus de faire travailler les jambes, cela tonifiera les épaules, les bras et le dos.
La marche produit des mouvements répétés et une compression douce des articulations. Cette compression amène une meilleure circulation du liquide contenu dans les articulations. C'est ce liquide qui permet de "nourrir" le cartilage des os et ainsi de réduire la douleur liée à l'usure. La marche permet également de réduire votre poids qui joue un rôle important sur la pression exercer sur les articulations mais d'également de prévenir le déclin sur l'autonomie.

Le vélo

Le vélo est idéal pour se maintenir en forme et favorise également l'assouplissement des muscles et articulations. C'est un trés bon allié en cas de troubles rhumatismal. Pratiquer le vélo est bénéfique pour la santé puisque cela permet de renforcer ses muscles, ses ligaments, muscles ses jambes tout en réduisant le risque de souffrir de tendinites par la suite.
Le vélo présentent beaucoup d'avantages en cas de troubles rhumatismal comme augmenter la mobilité, la forme physique et l'énergie croissent, la masse musculaire progresse et permet de réduire le risque d'autres maladies (cardio-vasculaires et obésité).
Il est important d'adapter le type d'équipement avec lequel vous vous déplacez. Vous pouvez vous rapprocher vers l'une de nos agences pour en savoir plus sur toutes les solutions à vous apporter pour les troubles rhumatismal.

La natation

La natation est une très bonne activité sportive qui permet de faire travailler les muscles et les articulations sans les abîmer puisqu'ils sont soutenus par l'eau. En effet, les articulations sont libérées du poids du corps, qui n'a pas de contact avec le sol et les micro traumatismes sont quasiment inexistants. La natation sollicite également les systèmes cardiovasculaires et pulmonaires. La pratique d'une activité sportive comme la natation permet de sécréter des endorphines dans votre cerveau et peut aider à mieux gérer la douleur.
Ainsi, la natation est bénéfique à tous et surtout aux personnes souffrants de troubles rhumatismal. L'arthrose peut être véritablement améliorée par des séances régulières de natation par exemple.

Les rhumatismes, contrairement à ce que l'on pourrait penser, n'est pas un phénomène dû à la vieillesse mais peut toucher tout le monde à n'importe quel âge. Il est alors important de détecter de quel type de troubles rhumastimal vous souffrez, si cela est un rhumatisme inflammatoire ou non. En cas de troubles rhumatismal, le mieux est de toujours rester en mouvement lorsque cela est possible en pratiquant une activité sportive qui vous convient le mieux. Il ne faut pas hésiter à consulter un médecin dés les premiers symptômes afin d'avoir un avis médical. Etant une maladie dont on ne guérit pas, il est primordial de trouver un traitement adéquat et permettre ainsi de maintenir une qualité de vie et une forte autonomie.

Découvrez tous nos conseils sur comment soulager l'arthrose et améliorer son quotidien grâce à une activité sportive.

Politique de confidentialité et cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus sur notre politique de cookies.

Personnaliser